Arrivée à Wasselonne en 2009 avec un handicap visuel déjà bien marqué, j’ai commencé à photographier la ville quelques années plus tard pour m’y pencher sérieusement de 2013 à 2018 avec un smartphone.

La photographie est vite devenue une aide, une échappatoire me permettant d’aller au-delà de mon handicap.

Je sillonne Wasselonne au quotidien et j’ai construit au fur et à mesure un univers très personnel avec mes propres repères, parfois juste des nuances de lumières ou des ombres. Je ne perçois que le rouge, j’ai perdu la vision des autres couleurs.

On peut parler de photos prises à l’aveugle et partager mes photos sur Facebook et plus récemment sur Instagram m’a permis d’avoir des encouragements et avis positifs.

J’aime la ville de Wasselonne, son centre-ville et la nature qui s’étend autour et je me laisse porter et guider par mon instinct, smartphone et canne blanche à la main.