Le sujet du mois d’avril portait sur un travail d’auteur en mode de confinement… Le choix portait sur un travail serait à décrypter l’intention de l’auteur et qu’elle soit perçue ainsi par l’observateur.